Château de cartes

Il y a un an de cela, à la même date, ma vie a basculé. J'avais construit le plus beau château de cartes qui, en l'instant d'une tornade (ma première crise de panique), s'est tout démoli.

J'ai dû arrêter de travailler et après avoir fait plusieurs urgences, j'allais voir mon médecin de famille qui me dit que je souffrais d'anxiété, de crise d'angoisse et de panique et il me conseilla une thérapie... Pas besoin de vous dire que je le prenais pour un fou. Moi qui étais une hyper-performante.. dans mon travail, comme mère, comme épouse, j'allais 3 fois semaine à mes cours de step (pour m'énerver encore plus), coach d'une équipe de jeunes pour le bowling, etc... Mon univers venait de s'écrouler. Un ami m'avait parlé de Phobies-Zéro en septembre mais comme je n'avais pas de problème, je n'avais pas besoin d'aller là. J'ai suivi ma thérapie avec une psychologue à raison de deux fois par semaine jusqu'au mois de janvier. Ma psy me conseillait d'arrêter de combattre ma problématique mais moi je disais que je n'avais pas de problème et que quelqu'un, quelque part, me donnerait une solution miracle.

Au milieu de janvier, je décidais donc d'aller à une rencontre de Phobies-Zéro. Je pris mon courage à deux mains, car je suis une personne très orgueilleuse, et je me suis rendue à la réunion au groupe de Châteauguay... Je suis arrivée en crise de panique naturellement et après avoir fait mon inscription, je voulais partir. Cependant, je suis quand même restée jusqu'au bout et j'ai participé au parler pour parler. Lorsque je suis revenue à la maison, mon conjoint m'a demandé : pis, c'était comment ta soirée ? Je lui ai répondu : Je n'y retournerai pas. Imagine-toi donc que les deux animatrices ne sont pas des professionnelles. Elles ont des problèmes comme moi depuis qu'elles font partie de Phobies-Zéro et elles sont encore malades... Alors ça ne me donne rien d'aller là parce que je ne serai pas malade aussi longtemps moi.

Cependant, après avoir pris le temps de lire le "J'Investis dans mon bien-être" et le journal qu'on m'avait remis, le déclic s'est fait. Je me suis donc aperçu que personne ne me donnerait une recette miracle ni une pilule qui guérit tout mais que moi seule pouvait faire en sorte de m'en sortir. C'est alors que mon cheminement a débuté. J'ai persévéré dans mes rencontres avec Phobies-Zéro et deux semaines après, ma psy me dit : Johanne, tu as enfin admis ton problème et tu l'acceptes. Depuis ce temps, je suis toujours sur une pente montante. Je suis même retournée au travail à temps plein... je me suis impliquée et aujourd'hui je suis l'animatrice du groupe de Valleyfield.

Voici mon conseil : Donnez-vous du temps... Allez aux rencontres de Phobies-Zéro à toutes les semaines pour au moins 3 mois et je vous jure que vous sentirez le changement qui se fait en vous... Depuis que je suis animatrice, j'aide les autres et les autres m'aident aussi... Mais combien de fois un nouveau membre s'inscrit et ne revient pas après 2 ou 3 rencontres parce qu'il vit toujours sa problématique... Je voudrais être capable d'aller les chercher à la maison pour qu'ils comprennent ce que moi j'ai compris...

Merci à Maryse et Johanne, les deux animatrices qui m'ont montré le chemin du bonheur. Merci au groupe de soutien : Roger et Manon, Huguette, Juliette et Roméo, Thérèse et tous les autres pour avoir partager des moments inoubliables... Et finalement, un gros merci spécial à Marie-Andrée. Toutes les fois que je rencontre ce bout de femme, elle fait chavirer mon coeur et me fait réaliser que je ne suis pas sur la terre pour rien...