Les conséquences


À court terme

Anxiété d’anticipation

Les premières attaques de panique peuvent engendrer une peur persistante d’avoir d’autres attaques de panique dans les mêmes endroits ou situations : au travail, dans les transports en commun, dans les foules, dans les tunnels, sur les ponts lors de la conduite automobile, à l’épicerie, à la banque, etc. Cette peur se manifeste avant même que la personne soit confrontée à la situation et celle-ci vit donc de l’anxiété par anticipation.

Détresse et inquiétude

Les attaques de panique peuvent engendrer de l’inquiétude quant aux conséquences possibles des attaques de panique : peur d’avoir une crise cardiaque, de perdre le contrôle, ou de devenir fou.

Agoraphobie

Les attaques de panique peuvent engendrer des comportements d’évitement importants chez la personne. Celle-ci se met à éviter de plus en plus les endroits ou les situations d’où il pourrait être difficile (ou gênant) de s’échapper ou de trouver du secours en cas d’attaques de panique. L’agoraphobie désigne donc la peur et l’évitement d’un ensemble de situations et lieux caractéristiques incluant le fait de se trouver seul en dehors de son domicile, d’être dans une foule ou dans une file d’attente, sur un pont ou dans un autobus, un train ou une voiture.

 

À moyen et long terme

  • Usage et abus d’alcool et autres substances psychoactives.
  • Détérioration du fonctionnement.
  • Dépression et idées suicidaires.
  • Multiples consultations médicales (huit fois plus que la population en général, selon certaines études) et passation de nombreux tests diagnostiques.
  • Absentéisme au travail.
  • Perte d’emploi et perte d’autonomie financière.
  •