La mécanique de l'anxiété

 

Tel qu’illustré dans le schéma ci-dessous pour le trouble panique et le trouble obsessionnel-compulsif, la « mécanique » de l’anxiété est la même pour tous les troubles anxieux. La seule chose qui change d’un trouble anxieux à l’autre, c’est la nature de la peur. Par exemple, peur d’avoir l’air ridicule, peur d’avoir une attaque de panique, peur de ses propres pensées (obsessions). 

Peu importe la nature de notre peur, celle-ci est déclenchée par un stimulus quelconque que nous interprétons de façon menaçante. Comme toute menace réelle, cette menace « perçue » déclenche une réaction physique et émotive intense qui prépare notre organisme à « combattre ou à fuir » le danger. Le soulagement de l’anxiété engendré par nos comportements d’évitement confirme à notre organisme que nous avons bien fait de « fuir le danger ». Plus j’évite, plus je confirme à mon organisme qu’il y a un danger, et plus je perçois du danger, plus j’évite…! Il n’y a qu’une seule façon de briser ce cercle vicieux ; c’est de combattre notre peur en affrontant les situations que nous percevons comme dangereuses, et en démontrant ainsi à notre organisme qu’il n’y a pas vraiment de danger!

 

Processus d’anxiété du TPA et du TOC

 

Trouble Panique/Agoraphobie


Trouble obsessionnel-compulsif


STIMULI

Situations, lieux, sensations physiques
ou leur anticipation

STIMULI

Situations, lieux, pensées ou images mentales

Interprétations/Pensées
Interprétation négative, catastrophique, irrationnelle
des stimuli

Interprétations/Pensées
Interprétation négative, catastrophique, irrationnelle
des stimuli

Réactions physiques et émotives
Symptômes physiques, anxiété, peur,
détresse, honte et culpabilité

Réactions physiques et émotives
Symptômes physiques, anxiété, peur,
détresse, honte et culpabilité

Comportements
Comportements d’évitement

Comportements
Comportements d’évitement,
compulsions, rituels

Conséquences
Soulagement et réduction de l’anxiété
Conséquences
Soulagement et réduction de l’anxiété